23 févr. 2015

Le café suspendu




Oh ça va, on vous voit venir. C'est vrai qu'on vous a parlé de bars plein de fois (bar à chats, micro bar, bar de maid...) ; on vous avait aussi concocté une série de cocktails de l'été, certes. Cela dit, c'est souvent dans l'ambiance d'un café que bat le pouls de la ville et qu'on peut saisir au vol bien des subtilités sur les us et coutumes de la société qui nous entoure. Aujourd'hui nous allons vous parler du café suspendu, une belle initative, douce utopie devenue réalité que nous souhaitons vous faire partager. Et si le monde était en train de changer ? On aimerait y croire. En route !


  

L'histoire du café suspendu (qu'on appelle aussi "café en attente ") a commencé en Italie ("caffè sospeso"). Elle a également démarré en Espagne, en Angleterre puis dans plusieurs villes françaises (Marseille, Rouen...), boostée par une association on ne peut plus enthousiaste. C'est tout simple : vous allez dans un café, vous commandez un café et au moment de payer, demandez qu'on rajoute un café suspendu.  Le taulier prend note mais ne vous donnera aucun café supplémentaire en échange. Par contre, un inconnu en situation difficile (un SDF, un étudiant en situation précaire, un retraité fauché et isolé...)  pourra pousser la porte dudit bar et demander s'il y a un café suspendu pour lui. Bingo. On lui servira votre café suspendu, et c'est surtout un peu de réconfort, de lien social, un beau geste sans grand effort que vous lui offrirez.

Certes il faut miser sur la collaboration des cafetiers pour participer à ce type d'opération, sur leur honneteté également, sur leur civilité (qui a envie d'accueillir des SDF dans son bar ?) ainsi bien sûr que sur notre solidarité et sur le fait que les bénéficiaires puissent savoir que le café suspendu est une pratique qui existe.

On en tous envie de croire en un monde meilleur, et si on commençait (continuait ?) par offrir un petit café suspendu dès que possible ? L'idée nous plaît énormément. Parlez en autour de vous car pour l'heure sa mise en pratique est un peu longue au démarrage, à Paris tout au moins.


(Photos : site le Café suspendu)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire