19 mai 2015

On a testé... BlaBlaCar



Cela fait déjà un sacré bail qu'on peste régulièrement contre la SNCF,  ses tarifs prohibitifs, ses trains incroyablement bondés. Mais comment se déplacer lorsqu'on a pas envie de louer une voiture ou de prendre l'avion ? On continue à prendre le train.... Ou bien....


On a tous entendu parler de BlaBlaCar - pour ma part sans trop oser m'aventurer dans le covoiturage qui n'a rien de nouveau. L'entreprise cartonne (plus de 3 millions d'utilisateurs en France, respect) et ce ne sont plus seulement des jeunes routards ou babacools sur le retour qui s'y aventurent, le covoiturage aurait gagné tous les milieux sociaux et tranches d'âges. Gros succès pour le très jeune PDG, Frédéric Mazzella qui n'est autre qu'un ancien chercheur scientifique à la NASA, rien que ça

Pour ce petit déplacement en province, au vu des 75 euros annoncés par la SNCF - damned - je me connecte sur le site de BlaBlaCar sans trop y croire. Première surprise, il y a une voiture qui part à peu près chaque heure pour la destination qui m'intéresse et le tarif est franchement imbattable. Comme sur un site de rencontre, les conducteurs potentiels n'ont qu'un prénom ou un pseudo. Parfois une photo, et comme sur Ebay, ils sont évalués par les covoiturés. Cela va de la ponctualité à la qualité de la conduite, propreté de la voiture, qualité de la conversation ( si !), et de la musique écoutée pendant le voyage. Les animaux domestiques seront admis ou pas, les bagages seront de petite taille ou normaux, on peut aussi voir avec combien de personnes on fera la route.

Je choisis un certain Joseph, 25 ans qui a l'air de rassembler toutes ces qualités (on dit de lui qu'il est cultivé et pas intrusif, c'est bonus). Je le choisis aussi car il part de Paris (et non pas de petaouchnok en banlieue ou province) et n'arrive pas non plus d'une autre ville, il n'en sera que plus frais et plus ponctuel.

En quelques clics, ma place est réservée, la paiement se fait en ligne, je reçois confirmation par sms avec le numéo de portable de mon nouvel ami Joseph - fastoche. On de sms, on se maile, on s'appelle, le rv est pris. Le jour J à 15 heures, la Citroen grise est garée au bon endroit et je fais la connaissance de Joseph ; le tête à tête sera de très courte durée, il embarque 3 autres voyageurs, on n'a qu'à bien se serrer à l'arrière sans faire de chichi. On est quand même à l'étroit pour 2 heures 40 de route, et je suspecte l'un d'entre nous d'avoir couru un marathon avant de venir, le fond de l'air n'est guère frais. Le jeune étudiant qui est à l'avant et rentre chez papa maman pour le week end, a tôt fait de s'endormir (la vie d'étudiant c'est fatigant) ; à ma gauche, une trentenaire du web parle longuement de son job et me propose de rester en contact pour un éventuel boulot ; quant à ma voisine de droite, une jeunette de 80 ans bien sonnés, au brushing et collier de perle impeccables, elle a l'air fort amusée par cette aventure qui la mènera à la communion de sa petite fille. C'est son fils qui lui  a organisé son Blablatrip. On ne la lui fait pas, à son âge elle en a vu d'autres et son sonotone l'empêche de suivre toute la conversation mais en lisant mon magazine par dessus mon épaule, me confie qu'elle ne connaît pas ces gens là mais trouve que Pharrell William dans la pub Chanel est très beau garçon alors que la fille a côté (Cara Delevingne) a de bien trop gros sourcils à son goût. Après 3 bons quart d'heure de Skyrock (sic) on enchaîne sur radio autoroute et le temps d'arriver à destination, un journaliste a déjà signalé à Joseph de faire gaffe car trois chevreuils gêneraient la circulation. Pour sûr, ça change des annonces SNCF. Joseph qui a nos destins en main reste imperturbable. Figurez vous que selon une étude Sofres, 80% des Blabla conducteurs jugent que le covoiturage les incite à mieux respecter le code de la route, à être moins stressés et concentrés (source :  Figaro.fr)

On arrive à bon port, pile poil à l'heure annoncée. Ce n'est qu'à la sortie de la voiture que chaque covoituré remet au chauffeur un code qui lui permettra de se faire rémunérer par le site. En partant, Joseph nous claque la bise chaleureusement. La fringante retraitée est ravie "ça fait bien longtemps qu'un jeune inconnu ne m'avait pas embrassée" - sauf que Joseph n'est plus un inconnu, on est tous Blablapotes maintenant.


(Photo : Allo cine / Little Miss Sunshine)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire